Tuesday, December 30, 2014

Je bilanise

31 DECEMBRE 2014 : le temps de revenir sur cette année littéraire...

Disons le d'emblée, 2014 a été une mauvaise année dans l'ensemble (ouah l'euphémisme)

Bien sûr, il y a eu des joies :

* Le Masterton tant convoité et gagné pour Créature du Miroir, éditions Les Lucioles.
* Un texte inédit placé aux States si tout va bien.
* Le financement participatif qui va permettre à Mythologica 4 de paraître avec ma nouvelle à bord. Merci aux contributeurs qui démontrent que c'est le public qui fait un livre avant tout.

Mais il y a le reste.

Après avoir donné beaucoup de temps en salon, en énergie, en prises de contact pour des dédicaces etc je me suis retrouvé - comme les autres de l'écurie - abandonné par mon éditeur LOKOMODO et j'ai repris mes droits sur les livres (droits d'en disposer je précise. Donc normalement les livres ne sont plus dispos en numérique, n'est-ce pas ???). Ceci concerne FISSURES ET CREATURE DU MIROIR.

Comme je m'y attendais, c'est difficile de se recaser en ces temps de surproduction littéraire et de crise de ce loisir, surtout quand vous n'êtes pas localisé en région parisienne. Et Internet ne résout pas tout.

Fissures va devenir Fissures Noires aux Editions le Héron d'argent, un recueil retravaillé avec des textes nouveaux, d'autres en moins, notamment Kenshiros Way.

Fissures Noires annonce une évolution.

Quant à Créature du Miroir, mon bébé, ma fierté, un jeunesse qui ne voulait pas lorgner sur la production actuelle en se basant dans une ville du Nord avec des enfants issus d'une famille brisée par les épreuves, il cherche toujours un éditeur avec les reins solides. Ach si Monsieur avait son réseau... Ce n'est pas fini : il est encore en soumission chez plusieurs d'entre eux, mais franchement si ça ne se fait pas, je cesserai de m'épuiser pour rien et on zappera la suite. Oui, l'idée d'une suite s'impose, sauf que sans horizon, je ne l'écrirai pas...

Cela m'amène à évoquer la suite, la mienne...

Depuis 1999, je sévis dans les genres de l'imaginaire (fantastique surtout, un peu de fantasy humoristique avec Eidonius, très peu de sf) et au fil du temps s'est installée une forme de lassitude. Des nouvelles en pagaille chez différents petits éditeurs, certaines reprises à l'étranger, trois romans, deux recueils de nouvelles. J'ai envie de passer à autre chose parce que la vie c'est aussi évoluer... Parce qu'en ce moment, je ne me sens pas en phase avec ce genre.
Et puis je pense que j'ai donné en dédicace, à aller au devant des lecteurs, à me prendre des râteaux, à gagner quelques lecteurs sympas qui me suivent depuis. Oui, j'ai fait ces petits salons de province généralistes que certains de mes collègues méprisent, oui j'ai ramené des bouquins dans des librairies quand elles me le demandaient pour s'épargner du boulot, oui je suis arrivé à une dédicace où le libraire n'avait pas commandé les livres et m'a engueulé comme du poisson pourri, parce que forcément je devais savoir qu'il ne travaillerait pas le livre par la suite. Oui, j'ai fait l'argument pour que les lecteurs potentiels essaient mes livres et franchement je ne regrette pas la plupart de ces moments, même s'ils ont été chronophages.

Et puis il y a le reste ce que vous pouvez deviner. S'en prendre dans la tronche par certains chroniqueurs, parfois de façon injustifiée. Bon c'est le jeu ma Pov Lucette... Tu mets tes écrits devant le public, faut accepter la critique, faut accepter aussi les querelles de clan dont tu deviens une victime collatérale...

Je n'ai peut-être pas fait de bons choix parfois en restant avec telle ou telle personne / éditeur, mais j'ai essayé autant que possible d'être juste avec ceux qui me donnaient ma chance et le clash est intervenu quand il le fallait. Salvateur.

Pourquoi cette envie d'évolution ?

Il y a eu le refus de mon techno-thriller cette année qui m'a miné davantage (je me voyais poursuivant en jeunesse), mais d'un autre côté, si certains se sont comportés comme de vrais mufles, il y a aussi du professionnalisme à saluer. Je remercie les Editions Bragelonne qui, si elles m'ont refusé ce techno-thriller, l'ont fait avec un très grand professionnalisme, des explications détaillées sur plusieurs pages, une cordialité enviable. Sincèrement, je ne regrette pas d'avoir attendu, même si le délai fut ce qu'il fut : plus d'un an et demi (je le précise pour les padawans wannabe). Mais au moins, j'ai été fixé.


Fissures Noires est une évolution, disais-je. En effet, on y trouve des textes 100 % fantastique, mais aussi des textes noirs, et c'est vers le policier que je bascule peu à peu... y COMPRIS EN LECTURE...

De quoi sera faite 2015 ?

Aucune idée.


2013 a vu trois bouquins dont le LABEL N, ma fierté, un roman dans la collection L'Embaumeur à l'atelier mosesu (allez le commander !!!), en 2014, je n'ai même pas mis mon site à jour.

On m'a commandé une nouvelle, je suis en train de la terminer.
Parce que si on m'invite sur des projets intéressants, je réponds.

Et il y a le reste, mais au vu de ce qui précède vous comprendrez que je ne préfère plus m'avancer...

Ah si, on va juste dire qu'il y aura un ebook l'an prochain, là où l'on ne m'attend pas. Mais ce sera un ebook.

Voilà, je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire, il fallait faire certaines précisions, vous expliquer certaines moeurs.

A présent, il est temps pour vous d'aller faire la fête, d'honorer vos proches, vos amis, peut-être de faire votre bonne action, de prendre vos bonnes résolutions.

A demain, l'année prochaine.

Jess

3 comments:

Hervé Thiellement said...

Merci pour tes voeux et que 2015 te soit belle !

Marie-Edith DEGROOTE-ALLAERD said...

Jess, je t'ai apprécié de plus au plus au fur et à mesure de nos rencontres et de la lecture de tes publications, sache que je te souhaite une meilleure année 2015 et que ton imagination et ton inspiration ne se tarissent jamais ! Tu es un "mec bien", tu n'as pas la langue de bois, et tu mérites d'obtenir la reconnaissance de tes pairs.

Jess Kaan said...

MERCI MARIE EDITH BONNE NOUVELLE ANNEE A TOI !!!!!