Wednesday, February 14, 2018

Trois jours et une vie, Pierre Lemaitre

Beauval, un coin de province, son usine de jouets menacée par un plan social, ses gens du terroir aux caractères parfois trempés, ses petites histoires, à des années lumière des gloires parisiennes

Beauval, un village où un petit garçon a disparu.

Dans ce roman, Pierre Lemaître met en lumière la province sans fioritures.
Il nous montre des gens simples, touchants, avec leurs petites querelles, leurs espoirs, leurs craintes. des gens ordinaires qui essaient de joindre les deux bouts dans leur village.
Puis survient le drame qui révèle les failles, d'abord celles du meurtrier, puis celles de son entourage.
Comme toujours avec Pierre Lemaitre, la peinture est subtile, plutôt juste. Chacun a ses forces, ses faiblesses et on se prend d'empathie pour ces gens normaux.
Après un temps d'adaptation, on dévore ce roman car on veut savoir comment le meurtrier va évoluer.
L'auteur sait nous surprendre, resserrer la nasse au bon moment, la desserrer pour nous donner une impression de liberté, mais tout n'est qu'apparence.

Des personnages haut en couleurs, une impression de véracité à chaque instant, et loin des héros hollywoodiens, on se plonge dans un drame du terroir comme il en existe sans doute des dizaines;

Une fois encore, Pierre Lemaitre démontre qu'il est un fin observateur du quotidien, de ses contemporains;
Je dirai juste ceci en conclusion : ce roman social a des choses à raconter et au delà de l'intrigue, il nus invite à la réflexion;


pour vous le procurer chez un libraire independant

Wednesday, February 07, 2018

Terreur Terminus, Chris Anthem (traduit par Marc Falvo)

Une grève surprise à la SNCF et des passagers se retrouvent sur le quai, dépités.
Par chance, on leur propose de monter à bord du TGV 666.
C'est étrange si on y réfléchit bien car aucun d'eux ne va dans la même direction.


Chris Anthem serait-il Marc Falvo ?
Bon peu importe ;-)


Terreur Terminus, c'est un petit roman de gare efficace et punchy, un bouquin d'horreur qui vous happe, vous entraîne à tombeau ouvert.
Et en même temps, il y a un tantinet davantage car l'auteur porte sur ses héros un regard touchant.
Entre le personnage de Wilfried, l'auteur, celui de Franck, le musicien aigri, de Cécile, on sent que ce mec aime les gens, qu'il les croque. Qu'il y met un peu, beaucoup de lui ? Ce gars, c'est un la Bruyère moderne, un type capable de croquer ses contemporains et de les faire entrer dans une histoire d'horreur type slasher movie...

Qui survivra dans ce train de l'enfer ? Pourquoi les protagonistes sont-ils arrivés là ? A toutes ces questions, vous espérez la réponse qui fait de ce bouquin sympathique un avalpage (j'ai décidé en accord avec moi même de bannir le terme anglais de page turner)

Il y a quelques années, il existait une sympathique collection terreur chez press pocket, et l'équivalent chez j'ai lu, ça s'appelait Epouvante.
Je les dévorais à l'époque, et je me dis qu'au final, un roman comme TERREUR TERMINUS a su me faire replonger dans cette délectation.
Oui, l'épouvante, l'horreur quand c'est bien fait, c'est aussi de la littérature.

Un style fluide, une efficacité du propos, un peu d'humour...

Bref, comme vous l'aurez compris, je me suis régalé avec ce roman.

ET POUR LE COMMANDER ? ALLEZ SUR LATELIER MOSESU