Tuesday, August 01, 2017

ces lieux sont morts, Patrick Graham

Le docteur Searl ramène les personnes plongées dans le coma. Pour l'une d'elles, il manque le départ en vacances avec sa famille, ses enfants, leur belle-mère... C'est à ce moment qu'un psychopathe surgit...


Une claque, une leçon d'écriture magistrale : voilà ce que j'ai pris en lisant ces lieux sont morts.
Pourquoi, parce que l'auteur a toujours su me surprendre.
On suit avec empathie ces héros confrontés à un tueur hors normes. Les passages dans ce que j'appellerai le monde du coma sont excellents. Searl, le shérif atteint d'un cancer, le tueur, Mila, tous sont des personnages qui vous marquent, vous touchent. Par petites notes instillées, l'auteur nous donne envie de nous attacher à leurs pas.
Graham a une écriture très visuelle et on se demande pourquoi le cinéma n'a pas encore adapté ce roman, tellement il est riche.
Certes, il est violent, nous confronte à nous-mêmes...
Mais il n'a rien à envier aux grands thrillers comme seven, le silence des agneaux... Bien au contraire,.
Et puis il y a ces rebondissements multiples, cette impression d'être embarqué par l'auteur
En outre la richesse, tient au background dont je ne vous révélerai rien.

Plutôt qu'une longue critique, un seul mot : lisez.


JE FINIS JUSTE EN DISANT QUE PATRICK GRAHAM A CUMULE LES GALERES CES DERNIERS TEMPS
CF ICI

MAIS JE LUI SOUHAITE ET DUNE DALLER MIEUX.
ET DE DEUX DE POUVOIR REPRENDRE
PARCE QUE PUTAIN CE MEC IL A UN TALENT FORMIDABLE