Wednesday, May 09, 2012

REAL TV : HIERONYMUS DONNOVAN

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un roman autopublié REAL TV. L'auteur est arrageois (ou peu s'en faut), fan des années 90, il tient d'ailleurs un blog sur le sujet et bosse à la médiathèque. Il est d'un abord sympathique ! Qu'est-ce que l'autopublication ? C'est le fait pour un auteur de se dispenser de la case éditeur et de partir en quête du public. Un choix risqué mais assumable à l'heure de la publication à la demande. eT SI JE VOUS FAISAIS un résumé de l'histoire.?. Arnaud et Rémi sont deux potes lycéens, ils habitent à Machin Les Mines, petite cité du pas de calais qui vivote après la fermeture des mines. Ce week-end du 13 juin, les parents de Rémi se rendent à un mariage, laissant la maison à leur rejeton, bien décidé à en profiter pour se mater des films, jouer aux jeux videos... On est dans les années 90, on ne parle pas encore de skin party ! Hélas, rien ne va se passer comme prévu. SUR LA FORME. Bien que Real Tv soit un livre autopublié, quasiment pas de coquilles ! Niveau de la mise en page, c'est plutôt pas mal du tout, excepté les dialogues... Quelques expressions régionalisées resitueront l'histoire dans son contexte. et sur le fond ??? Hieronymus Donnovan a choisi la narration à la première personne du singulier, ce qui à mon sens, est l'une des narrations les plus casse gueule qui soit. Pourtant, il s'en tire bien le bougre, surtout pour un premier roman. Le langage est celui de jeunes ados, abondance de "bon", expressions familières... Les évènements s'enchaînent assez bien, on tourne les pages aisément... On pénétre dans la psychologie de ces deux amis, tout en s'immergeant dans les années 90. Puis intervient la bascule dans le fantastique... L'arrivée entre autres de Steven Spielberg !! Yess, vous avez bien lu et une sombre histoire qui se déroule dans le voisinage. Un peu d'horreur ponctue le récit. C'est bien raconté, vivant. L'arrivée du fantastique est un peu bizarre, on a l'impression de se laisser perdre, puis Hieronymus Donnovan sauve son roman par de nombreux rebondissements et une fin digne de ce nom... Là encore il choisit la narration 1ere personne... Mon reproche ira essentiellement à cette narration 1ere personne pour tous les personnages, alors que pour certains on se demande à qui ils parlent. L'un des narrateurs pourtant "adulte" reste sur le ton des ados et ça aussi, cela m'a gêné un peu. Néanmoins, au final, c'est un premier roman plus que correct que nous livre Donnovan. Avec davantage de métier, son style ira s'affermissant, les défauts minuscules disparaîtront. on ne peut que lui souhaiter de rencontrer son public, de se confronter à des éditeurs. Il le mérite. Real Tv n'est donc pas le livre inoubliable ! Mais dans la production actuelle, c'est un roman recommandable.

2 comments:

Nico Bally said...

Hello Jess!

" La narration à la première personne du singulier, ce qui à mon sens, est l'une des narrations les plus casse gueule qui soit. "
Tiens donc ? Et pourquoi ça ?
C'est la technique qui me semble la plus simple et la plus intuitive !

Pour ce qui est du roman, il m'a emballé ! (lu sous sa forme numérique à l'époque)
C'est frais et neuf, tout en respectant l'héritage StephenKingesque et les nombreuses inspirations cinématographiques. Un vrai récité générationnel !

LEBLOGAJESS said...

Je trouve que tu as tendance, quand tu es un auteur, à litterariser le propos ou au contraire à basculer dans la facilité. D'où ce souci pour l'auteur à mon humble avis !