Monday, April 25, 2011

UGLIES de Scott Westerfeld

NB : cette chronique est issue de la lecture de l'édition France Loisirs et non du bouquin mis en lien.



Encouragé, que dis-je, stimulé par mon épouse qui a dévoré la tétralogie de Scott Westerfeld, je me suis mis en tête de lire Uglies, litterature pour adolescents. Il faut dire que les nombreuses critiques positives 5 étoiles sur Amazon et le grand prix de l'imaginaire 2008 (grand prix décerné par des pros, rappelons le!) m'ont un peu boosté en ce sens.

Pour résumer ce livre, il s'agit d'un ouvrage de sf. Dans ce monde là, à seize ans, les ados subissent une opération qui va faire d'eux des pretties, cad des tops canons de beauté qui feront la fête et se distrairont à longueur de journée en buvant et tout comme pourraient le faire des auteurs de sf.
Sur le fond, leur vie (celle des ados de pretties, pas des auteurs de sf hein) c'est un peu comme le loft, mais ils ont l'air de moins s'emm les bougres... Bref tout va très bien et les ados n'ont qu'une envie : perdre leur vilénie liée à l'acné et tout le toutim, avoir des yeux pailletés.
Enfin jusqu'au jour où Tally Youngblood (non on ne rit pas!) rencontre une rebelle nommée Shay bien décidée à échapper à l'opération et à rejoindre la fumée, une ville où se rendent les réfractaires à cette mutation.

Manque de bol pour elle, Tally va se faire prendre par les spécial circumstances qui sont de gros méchants pretties avec des réflexes surdéveloppés. Dès lors les méchants vont l'obliger à trahir la fumée...

Pour le résumé, c'est fait.

Et maintenant pour ma lecture... Disons le d'emblée ça démarre super bien, Tally va dans la ville des pretties, on se pose des questions puis, elle fait de l'hoverspeed comme Marty Mc Fly dans retour vers le futur 2
AH MARTY !!!



et 3... Puis sa copine disparaît et là on s'ennuie franchement.
Et reprend le périple jusqu'à la fumée où l'auteur nous sert quelques révélations sur fond de critique des ogm, des méchants pollueurs que nous sommes etc... Attention spoiler le coup du virus qui a attaqué le pétrole m'a laissé sur mon pauvre séant...
Tally hésite ensuite entre trahir la Fumée qu'elle a rejoint au bout d'un long voyage en hoverspeed et s'y insérer même si elle restera moche, conditionnée qu'elle est !!! Ah et n'oublions pas qu'elle y vit une histoire d'amour !!!
Je n'entre pas plus dans le détail, mais vous l'avez déjà compris, je n'ai pas aimé ce roman. D'autant que mon édition avait perdu une partie de  sa ponctuation en route, que des mots étaient en partie effacés... L'histoire ne m'a pas du tout entraîné, les révélations destinées à expliquer le pourquoi de l'opération m'ont laissé un peu de marbre... Okay, il reste trois tomes derrière, mais ce sera sans moi.
et vous ?




2 comments:

Benedicte said...

Moi qui me demandais justement si je n'allais pas le lire, tu me refroidis drôlement... Et pourtant, j'adore Scott Westerfeld et ses romans adultes mais là...

LEBLOGAJESS said...

oui mais on a le droit d'aimer l'hoverspeed...